aéroclub du morvan

Humour

Sujet : "Parler" Aeronautique

un extrait de l'excellent "Parler des métiers" de Pierre Perret.

À l'aéro-club, on l'appelait "La grenouille", faut dire que la plupart de ses attéros étaient à la Beethoven, c'était vraiment le roi des béconnards ; même qu'on se fendait bien la poire en le voyant faire des atterrissages de colonel. Le hic, c'est qu'il fallait souvent aller à la glandouille chercher un graisseux pour vérifier les sabots et quelquefois un choumac pour poser une pétasse. Il avait beau essayer de morpionner avec sa trapanelle en papier-cul, il y'arrivait pas. Y'avait aussi ses approches en table de bistrot avec la bille dans le coin qui n'arrangeaient rien. Néanmoins, il ne s'était jamais retourné les pinceaux.

Pourtant, il avait beaucoup d'heures de vol, d'abord en tant que boeuf sur une débroussailleuse qui grimpait aux arbres puis comme âne sur un planeur à système d'envol incorporé - une vraie bicyclette - et bientôt sur un gros. Là, contrairement à l'aéro-club, il faisait des kiss dans la crème chantilly sans problème, un vrai branleur de manche ; il est vrai que de temps en temps Georges lui donnait un coup de main. Un vrai morpion de carlingue qu'aimait pt'êt mieux les bouilleurs q'les batteuses.

En revanche, il s'était souvent fait tabasser sans marsouiner, un vrai mermoz qui pilotait aux fesses. Jamais il n'avait effacé la piste, ni atterri en cheval de bois ni même fait tomber les stérilets.

Mettre du pied et sortir la ferraille quand y faut ; ne pas se laisser distraire par les serveuses de oui ; éviter de bouffer de la piste, bien calculer le coco ; parler correctement au trapèze, aux manipulateurs d'écho et aux baveurs de micro ; décraber en douceur pour éviter le renard qui se balade ; bien suivre le lièvre, telles étaient ses devises. Il s'en était payé des coins mal pavés, comme par hasard au moment du dîner ; un PAX démoulait l'poulet basquaise et un stew nappait le client, ça faisait du boulot supplémentaire pour les pousseurs de chariot ; mais jamais il ne s'était frisé les moustaches ni n'avait cassé du bois.

Bien sûr, comme tout un chacun, mais rarement, il avait eu un retour-bloc pour un technique et comme il n'y avait pas de petit jésus, il avait dû bétonner à côté du camembert en attendant les gonfleurs d'hélice.

..

- Atterrissages de capitaine, de commandant, de colonel : Façon d'atterrir en rebondissant trois, quatre ou cinq fois. En référence au nombre de galons du grade.
- Batteuse : Hélice.
- Baveur de micro : Contrôleur aérien.
- Beethoven : faire un Beethoven. Rebondir quatre fois lors de l'atterrissage : Pom pom pom pom.
- Bicyclette : Avion lent.
- Boeuf : Commandant de bord.
- Bouffer de la piste : Rouler sur toute la longueur de la piste avant de décoller ou après l'atterrissage.
- Bouilleur : Réacteur.
- Branleur de manche : Pilote.
- Béconnard : Spécialiste de l'atterrissage par bonds.
NDLR : Provient des formes en arcs de cercles juxtaposés des toits des hangars construits par Béconnard
- Bétonner : Être cloué au sol à cause d'une mauvaise météo ou d'un problème technique.
- Camembert : Aérogare 1 de Paris CDG, par analogie de forme.
- Casser du bois : Endommager l'avion, notamment à l'atterrissage.
- Choumac : Chaudronnier. (1)
- Coco : Essence ou kérosène.
- Débroussailleuse : Airbus A320.
Surnommé ainsi depuis l'accident de Mulhouse où un avion de ce type a "débroussaillé" une bonne centaine de mètres de forêt.
- Décraber : Rectifier ou annuler une dérive de l'appareil.
- Démouler : Renverser quelque chose.
- Effacer la piste : Voir Bouffer la piste.
- En table de bistrot : Virer à plat.
- Faire tabasser (se) : Se faire secouer dans un avion lors de turbulences.
- Faire tomber les stérilets : Atterrir de façon brutale.
- Friser les moustaches (se) : Passer très près l'un de l'autre, au sol
ou en vol, pour deux avions.
- Georges : Pilote automatique


Blonde

Quelques minutes après le décollage, une blonde assise dans la classe économique. Elle se lève et se dirige vers la première classe et y prend place. 
L'agent de bord la voit faire et décide de lui demander de voir son billet. Alors il explique à la blonde qu'elle a payé pour une place en classe économique et qu'elle ne peut s'assoir en première classe, qu'elle doit donc retourner en classe économique.
 
 La blonde lui répond :
 " Je suis blonde, je suis belle, je vais à Toronto et je reste assise ici ! "
 
 L'agent de bord va dans la cabine de pilotage et explique au pilote et au co-pilote qu'il y a une blonde assise dans la première classe qui a payé pour la classe économique et qui refuse de retourner dans la classe économique.
 
 Le co-pilote va voir la blonde et tente de lui expliquer que puisqu'elle a payé uniquement pour un billet en classe économique et doit retourner en classe économique.
 
 La blonde lui répond :
 " Je suis blonde, je suis belle, je vais à Toronto et je reste assise ici ! "
 
 Le co-pilote dit au pilote qu'ils doivent contacter la police pour arrêter la blonde lors de l'atterrissage car elle refuse toujours de retourner en classe économique.
 Le pilote demande au co-pilote :
 " Vous avez bien dit qu'elle est blonde ? Je vais régler le problème, car je suis marié à une blonde et je parle leur langage."
 
 Le pilote se rend auprès de la blonde et lui parle à l'oreille.
 La blonde lui dit :
 "Oh je suis désolée !"
 Elle se lève et retourne à son siège en classe économique. L'agent de bord et le co-pilote sont étonnés et demandent au pilote qu'est-ce qu'il lui a dit pour qu'elle accepte de retourner en classe économique sans faire de chichi.
 
 " Je lui ai dit : "La première classe ne va pas à Toronto."


Un avion décolle de l'aéroport de Roissy. Après avoir atteint son altitude de croisière, le Commandant s'adresse aux passagers via l'interphone:

- Mesdames et messieurs, c'est le commandant de bord qui vous parle : la météo est excellente et nous prévoyons un vol sans incident. Nous devrions atterrir à l'Aéroport de New-York à 18h35. Après le film, je vous conseille de vous détendre et... Oh non !!! Mon Dieu !!!...........

On entend un bruit sec et .... plus rien!!!!!!!! Silence de mort dans l'avion ! Les passagers se regardent ! Personne ne bouge ! L'avion maintient pourtant son cap et son altitude, mais... Les hôtesses sourient nerveusement.......!! Mauvais signe !....... Après quelques minutes, le Commandant revient au micro :

- Je tiens à m'excuser pour l'incident de tout à l'heure, mais on a renversé du café brûlant sur mon pantalon !

- Vous devriez voir le devant de mon pantalon !

- Ce n'est rien, hurle un passager, vous devriez voir l'arrière du mien...!!!



  • Question du mois?

-Qu'est-ce qui se passe quand tu as le badin à zéro, l'altimètre à zéro , le manche plein cabré, et la bille dans le coin ?
réflexion...
Tu es au sol avec un pneu crevé…!


  • 1 avril 2012 : Un Blériot XI à l'Aéro-club

La réfection du GN n'étant pas terminée, le CO étant en grande visite et changement de moteur, le club a décidé de louer un avion de remplacement. C'est un BLERIOT XI qui sera à la disposition des membres de l'ACM à partir de dimanche 1er avril.

bleriot XI

 

  • Petite confusion :

Un photographe travaillant pour Paris-Match devait faire des photos d'un gigantesque incendie de forêt dans le midi. Il appelle l'aéroport de Nice et demande un pilote. On lui répond qu'un Cessna avec son pilote seront prêts à l'emmener sur place dans deux heures.
Deux heures plus tard, le photographe est sur le tarmak et trouve le Cessna et son pilote qui l'attendent. Il monte dans l'avion et crie:
- Allons-y!
Alors le pilote du Cessna met le moteur en marche, va se mettre face au vent et décolle.

En l'air, le photographe dit:
- Vous voyez les fumées là-bas, allez voler au plus près en vous plaçant au Nord. Ensuite, vous effectuerez plusieurs passages à basse altitude.

À ce moment là le pilote demande nerveusement:
- Mais pourquoi ?

- Ben, parce que je veux prendre des photos tiens! Je suis photographe à Match, pas marin pêcheur!!

Après une pause dans un silence pesant le pilote répond:
- Allez c'est une blague, hein?! Vous êtes mon instructeur???..


  • Remarques après vol :

Après chaque vol, vous devez indiquer sur l'ordi les problêmes mécaniques éventuellement rencontrés durant le vol. A titre d'exemple, voici quelques véritables réclamations au service d'entretien émises par des pilotes de l'USAF, et les réponses de l'équipe d'entretien (ça peut aussi donner des idées à Guy).

Problème : "Le pneu principal intérieur gauche a quasiment besoin d'être changé."
Solution : "Pneu principal intérieur gauche quasiment changé."

Problème : "Test en vol OK, sauf l'atterrissage automatique très brutal."
Solution : "Pas de système d'atterrissage automatique sur cet avion."

Problème : "Le pilote automatique ne marche pas."
Solution : "Maintenant, il marche."

Problème : "Y'a quelque chose de desserré dans le cockpit."
Solution : "Y'a quelque chose de resserré dans le cockpit."

Problème : "IFF inopérant."
Solution : "IFF toujours inopérant quand il est éteint."

Problème : "Phare rotatif inférieur à moitié rempli d'eau."
Solution : "Phare rotatif inférieur rempli."

Problème : "Fuite d'eau manifeste sur le train d'atterrissage principal droit."
Solution : "Fuite plus manifeste."

Problème : "Volume de DME incroyablement bas."
Solution : "Volume ramené à un niveau plus croyable."

Problème : "Punaises mortes sur le pare-brise."
Solution : "Punaises vivantes commandées."

Problème : "L'avion a un comportement marrant."
Solution : "Avion averti de la necessité de se retenir, de voler droit et de rester sérieux."

Problème : "Hôtesse de l'air gelée en altitude."
Solution : "Essais au sol OK."

Problème : "L'avion monte comme s'il était fatigué."
Solution : "L'avion s'est reposé toute la nuit. Essais au sol OK."

Problème : "Le mode activé du pilote automatique provoque une descente de 200 pieds par minute."
Solution : "Problème non reproductible au sol."

Problème : "Les crans font s'enfoncer la manette des gaz."
Solution : "C'est à ça qu'ils servent."

Problème : "Moteur n°3 manquant."
Solution : "Moteur trouvé sur l'aile droite après une brève recherche."

Problème : "Bruit provenant du moteur n°2, comme si un type tapait avec un petit marteau."
Solution : "Petit marteau confisqué au type du moteur n°2."

Problème : "Gémissement provenant du moteur n°2."
Solution : "Petit marteau rendu au type du moteur n°2."


 

Suite à une panne moteur un pilote réussit un atterrissage d'urgence dans un pré. Comme il fait le tour de l'avion pour essayer de comprendre l'origine du problème il entend une voix lui dire : "vous avez eu un problème d'alimentation d'essence." Il regarde autour de lui et ne voit qu'une vache !
Terrifié il prend ses jambes à son cou, court jusqu'à la ferme voisine et frappe à la porte.
Comme le fermier apparaît, le pilote hors d'haleine lui explique que sa vache lui a parlé et a même tenté de lui expliquer ce qui n'allait pas dans son avion.
Le fermier interroge le pilote :"c'était une vache brune ?" "Oui." "Avait-elle une tache blanche sur le front ?" "Oui, oui, exactement;" " Bon, c'est Marguerite. Ne faîtes pas attention, elle ne connaît rien à l'aviation."


Un Rafale à l'Aéro-club du Morvan.

un rafale à l'ACM

patrouille morvan bleu et rafale

Ce vendredi, un avion Rafale biplace de l'Armée de l'air est confié à l'Aéro-club pour tout le week-end.

Sont prévus: des baptêmes de l'air et un entraînement de la Patrouille Morvan Bleu avec le Rafale.

C'était évidemment un rafale Marine reconnaissable à sa queue de poisson (dixit Francis Dausque).

barre

Extrait du manuel du pilote débutant

1. Chaque décollage est optionnel. Chaque atterrissage est obligatoire. Tentez de toujours garder le nombre d'atterrissages que vous faites, égal au nombre de décollages.

2. Si vous poussez le manche à balai en avant, les maisons deviennent plus grosses. Si vous tirez sur le manche à balai, elles deviennent plus petites. Une seule exception : si vous continuez de toujours tirer le manche à balai vers l'arrière, les maisons recommencent à devenir grosses.

3. Voler n'est pas dangereux. S'écraser est dangereux.

4. Il est toujours préférable d'être en bas et souhaiter être en haut que d'être en haut et souhaiter être en bas.

5. Le SEUL moment où vous avez trop de carburant est quand l'avion est en feu.

6. L'hélice devant l'avion est un gros ventilateur conçu pour garder le pilote au frais. Lorsqu'il s'arrête, vous commencerez à avoir chaud. Il est donc important de le faire fonctionner en tout temps durant le vol.

7. En cas de doute, maintenez votre altitude ou montez. Aucun avion n'est jamais entré en collision avec le ciel. Plusieurs sont cependant déjà entrés en collision avec le sol.

8. On peut définir un bon atterrissage par le fait que vous pouvez sortir de l'avion à pieds sans blessures. On peut définir un excellent atterrissage par le fait que l'avion peut être réutilisé par la suite.

9. Apprenez par les erreurs des autres. Vous ne vivrez pas assez longtemps pour toutes les faire vous-même.

10. Si vous avez atterri et que vous devez mettre plein gaz pour avancer jusqu'au terminal, c'est que vous avez oublié de sortir le train d'atterrissage.

11. Les chances de survivre à un atterrissage sont inversement proportionnelles à l'angle d'atterrissage. Plus l'angle d'atterrissage est élevé, moins grandes sont les chances d'y survivre, et vice versa.

12. Restez à l'extérieur des nuages. Les reflets argentés qu'on voit dans les nuages peuvent être d'autres avions. Les montagnes sont aussi réputées pour se cacher dans les nuages.

13. Dans la bataille opposant les avions de métal filant à plusieurs centaines de kilomètres à l'heure et le sol qui est immobile, aucun cas n'a été rapporté où le sol a perdu.

14. Règle générale, afin d'avoir un vol stable, il faut pointer l'avant de l'avion dans la direction où on veut aller.

15. Il y a des vieux pilotes et il y a des pilotes audacieux. Cependant, il n'y a pas de vieux pilotes audacieux.

BON VOL A TOUS ...

 

barre

Citation :

"Un pilote est une âme perdue, qui parle de femmes quand il est dans un avion, et qui parle d'avions quand il est avec des femmes"
Auteur (anonyme.)

barre

Baptême de l'air

Un type décide de faire son baptême de l'air.
Il se rend dans un aéroclub et demande à un pilote :
- Voilà... J'aimerais faire mon baptême de l'air mais je voudrais un vol à sensations, pas les petits vols pépères que vous réservez aux touristes !
- Pas de problème, si vous êtes amateur de sensations fortes, vous allez en avoir !
Le type et le pilote montent donc dans un petit avion.
L'avion prend de la vitesse... Il roule de plus en plus vite mais ne décolle pas !
Il fonce droit sur un arbre ! Au dernier moment, le pilote tire sur le manche et l'avion décolle en frôlant les branches de l'arbre...
Le pilote entend son client assis derrière lui dire :
- Ça, je m'y attendais...
L'avion a maintenant pris de l'altitude.
Comme le type ne semble pas avoir eu peur au décollage,
le pilote tente la figure de la "feuille morte".
Il coupe le moteur de l'avion et ce dernier chute vers le sol.
L'avion part en vrille, le sol se rapproche de plus en plus vite et au dernier moment, le pilote remet les gaz et tire sur le manche !
L'avion fait un rase-mottes et reprend de l'altitude...
Le pilote entend son client dire :
- Ça, je m'y attendais aussi !
Enervé, le pilote bascule l'avion sur le dos.
Il vole ainsi un petit moment puis enchaîne les loopings.
Lorsqu'il termine ses acrobaties, le pilote entend le type dire :
- Ça, je ne m'y attendais pas...
Comme le client a enfin eu les sensations fortes demandées, le pilote pose le petit avion en douceur.
Après avoir atterri, il dit à son client :
- J'ai cru que je n'arriverais jamais à vous faire peur !
Vous n'arrêtiez pas de dire "ça, je m'y attendais !"
- Vous n'avez pas compris ! dit le type.
Quand j'ai dit "ça, je m'y attendais !" au moment du décollage, c'est parce que j'ai pissé dans mon froc tellement j'ai eu peur !
Ensuite, quand l'avion a chuté vers le sol, j'ai dit "ça, je m'y attendais !", parce que j'ai chié dans mon froc tellement j'ai eu peur !
Par contre, quand vous avez fait les loopings et que tout est remonté par mon col, ça, je ne m'y attendais pas...

barre

Envoyez-moi des blagues, des images humoristiques... du domaine aéronautique bien sûr !